Archives de Catégorie: opk

Game of Cyst

Par défaut

Previously in Game of Cyst…

Janvier 2016. Bulle Targaryen (oui, je suis pas blonde mais bon, z’êtes pas censées le savoir…) commence joyeusement son avancée guerrière en vue de Transferos, lieu de son ultime transfert  qui, peut être, lui donnera accès au Trône de Dinde.

daenerys

Coucou, c’est moi !

 

Arrivée à mi chemin, elle rencontre son allié Paul Snow (ou Paul Nord en français) qui lui annonce qu’un ennemi leur déclare la guerre : Kyste Lannister. 6 cm de méchanceté qui s’attaque à l’ovaire gauche de Bulle Targaryen et signe ainsi brutalement la fin de l’avancée vers le Trône de Dinde.

S’en suit une guerre acharnée à coup de Surgestone pour éradiquer Kyste Lannister.

Cela aura-t-il été suffisant pour l’éliminer ?

Matin du 16 février 2016.

Bulle Targaryen a livrée une violente bataille contre Kyste Lannister durant près de 3 semaines. Aujourd’hui Bulle a rendez vous avec Paul Snow. Elle lui amène la dépouille de Kyste  Lannister afin qu’il lui certifie qu’il est bel et bien mort.

Après un examen approfondi du défunt, Paul Snow est formel : Kyste est définitivement mort ! Hourrra !

combat game

Paul Nord réduisant Kyste Lannister à néant.

 

Par contre, une donnée particulière turlupine notre cher Paul… Kyste a entraîné avec lui dans sa chute, un endomètre tout rikiki. En effet, Bulle n’a pas perdu une goutte de sang depuis la fin de la bataille par Surgestone. Il se peut même que Bulle n’en perde jamais vu l’épaisseur de l’endomètre…. Du coup, comment savoir quand commencer le traitement pour se rendre à Transferos ? Ni une, ni deux, pour en avoir le cœur net, Paul envoie Bulle faire une prise de sang pour doser oestradiol et progestérone (bah quoi, qu’est ce qu’il y a de choquant à se faire faire une prise de sang à l’époque médiévale ?). Les résultats seront déterminants pour la suite de l’épopée de Bulle Targaryen.

Devra-t-elle encore repousser son voyage vers Transferos ou bien pourra-t-elle enfin en prendre le chemin  ?

Soirée du 16 février 2016.

C’est confirmé, en route pour Transferos et essayer de conquérir le Trône de Dinde !!!!

dragon

Hiiiiaaaaaa ! A moi le Trône de Dinde ! (oula, j’emballe peut être un peu)

 

 

 To be continued…

Publicités

Rendez-vous pré-FIV et rebondissement

Par défaut

Samedi était le jour de notre rendez-vous pré-FIV. On se pointe donc à 8h30. Dr Paul Nord nous reçoit et commence à nous expliquer le protocole prévu. Ca sera un protocole court sous Gonal à 150UI (jamais essayé celui là !). J’ai donc une belle ordonnance de 3 pages avec :

– inofolic (à la place de l’acide folique). Quelqu’un connait ?

– duphaston (merci les cycles irréguliers des OPK)

– provames (jamais testé mais vu ce que je lis sur les blogs des unes et des autres, ça ne donne pas envie…)

– Gonal et orgalutran

– ovitrelle

– opalgyne pour la veille de la ponction + Bétadine

– mon ami le progestan + re provames + Aspégic à commencer le soir de la ponction

Mais il m’a également donné une ordonnance « option 2 » pour le cas où je ferais une hyperstimulation, ce qui n’est pas rare chez les OPK. Dans ce cas, je dois déclencher avec Decaptyl. Puis le soir de la ponction je dois prendre 1/3 d’ampoule de Gonadotrophine Chorionique (vous connaissez ?) + le trio infernal utrodégueu/provames/Aspégic.

Ensuite est venu le moment de choisir la date de la FIV. On a donc expliqué qu’on se mariait le 1er août donc rien de possible avant ce jour et que comme nous étions en vacances en août ça nous arrangeait de faire la fiv ce mois là. Pas de souci pour lui. Mais comme on doit déclencher mes règles avec Duphaston, il fallait voir où j’en étais dans mon cycle actuel car on ne peut pas le commencer n’importe quand.

D’abord, j’ai eu le droit à un petit frottis car ça faisait bientôt 3 ans que je n’en avais pas fait. Lors de l’examen il me dit « tiens… vous avez une très belle glaire ! » (merci docteur, arrêtez vous allez me faire rougir…). « on va vérifier ça par une écho car ce n’est pas rare que les OPK aient de la glaire sans ovulation.

On file dans la salle d’écho et là que vois-je ? (non non pas un embryon je vous rassure, pas de miracle chez Mamz’elle Bulle !) Mais un magnifique follicule de 23 mm et un endomètre parfait, selon Paul Nord, de 7 mm (moi ça me parait un peu just). On retourne dans la salle d’examen et il balance à Flonflon « je vous ai trouvé des occupations pour le weekend ! »

Selon lui il y avait une ovulation imminente. Il m’a demandé de me faire une piqure d’ovitrelle dès le retour à la maison pour accompagner l’ovulation. Pour info, samedi j’étais à J34 ! J’avais bien repéré un peu de glaire la semaine dernière mais mes test d’ovu étaient négatifs !! Sérieux, c’est naze d’être OPK, on ne peut se fier à rien !! J’ai quand même un bol monstre d’avoir RDV pile le jour précédant mon ovulation miracle ! Donc voilà, c’était la bonne nouvelle du jour, même si on ne s’emballe pas plus que ça… C’est ma 2ème ovulation post-drilling, soit la 2ème en 6 mois ! Pour l’instant le drilling n’a pas eu les effets escomptés en ce qui concerne la régularité des ovulations, la réponse aux stimulations, mais peut être que ça a joué sur la qualité… qui sait ? Verdict dans 15 jours, juste après mon EVJF. En attendant je continue de vivre : sport et apéros sont au programme durant les 15 prochains jours et je compte bien en profiter !

Bon, du coup je reviens à la FIV… Ca n’a pas arrangé nos affaires concernant la date. S’il n’y a pas de fécondation, j’aurai donc mes règles dans 15 jours et donc pas possible de reprendre Duphaston à la chaîne. Du coup ça décale la ponction qu’on aurait aimé fin août à la semaine de la rentrée scolaire ! Pas très pratique sachant que je débarque dans une nouvelle école en tant que directrice ! Du coup, on a choisi la deuxième semaine de septembre pour que je puisse faire ma rentrée. S’il n’y a pas de retard dans la stim’, je serai donc arrêtée la 2ème semaine après la rentrée. Je pense que concilier les deux (nouvelle fonction et FIV) va être stressant, mais hors de question que je repousse la FIV à cause du boulot. C’est ma vie perso avant tout ! Non mais oh !

Ce matin j’ai donc pris les RDV mi août avec l’anesthésiste et le labo pour mon examen cyto bactériologique et la spermoculture de Flonflon. Début des hostilités le 11 août avec Monsieur Duphaston !

Here we go !

Une soirée tagada pouêt pouêt

Par défaut

Dans deux petites heures je vais avoir l’immense joie de me retrouver à un « apéro » (si on peut encore appeler ça comme ça) avec 4 de mes amies pour l’anniv de l’une d’entre elle.

Sur ces 4 amies, 2 ont accouché très récemment. Une m’a annoncé sa grossesse il y a 3 semaines. Et une va me l’annoncer ce soir. Et oui, « va » car un copain nous appris la nouvelle hier par SMS. J’imagine qu’il trouvait plus judicieux que je me prépare psychologiquement avant l’apéro. Et je l’en remercie ! Je crois que je n’aurai pas supporté l’annonce en public et ça aurait été dur de ravaler mes larmes. Là je suis prête ! Je suis prête à sortir mon « supeeeeer ! Félicitatioooons ! Quand est prévu le terme ? » très hypocrite. Et puis je suis prête à passer une folle soirée à être la seule à picoler (les deux mamans allaitent bien entendu) et à les écouter raconter leur accouchement et les symptômes de grossesse et blablabla. J’en ai juste RAS LE BOL ! Y’a pas une semaine où je me prends un truc dans la gueule depuis ce début 2015 ! Putain mais elle va tourner quand la roue ?! Hier j’ai pensé annuler et puis je me suis ravisée. Ce sont des personnes que j’apprécie et que je n’ai pas vu depuis longtemps. Elles sont toutes au courant de la pma et j’ose espérer qu’elles auront assez de tact et de retenue pour m’épargner leurs discussions de PB (toutes des C1 en plus !). Ca reste à voir… Je vous ferai un débrief demain…

En ce qui concerne mon C32 tout chelou, rien de neuf par rapport aux 31 cycles précédents. Je suis quasiment sûre d’avoir ovulé il y a une dizaine de jours malgré ma température qui s’évertue à rester basse, mon taux de progestérone qui ne m’a rien appris de plus, mon test d’ovulation qui a été un faux positif je pense, ma glaire qui a duré mille ans . D’un commun accord avec Flonflon j’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête. J’ai donc rangé mon thermomètre et j’attends patiemment. Pas de symptômes particuliers. J’ai la poitrine sensible comme après chaque ovulation. Et ça devrait bientôt commencer à s’atténuer et mes règles devraient  arriver. On a prévu de faire un test pipi en fin de semaine pour partir en vacances l’esprit libre (car même si je n’y crois pas du tout, l’espoir fait vivre).

Sinon ce mois-ci je « fête » mes :

– 6 mois d’ouverture du blog

– 2 ans et demi d’entrée en pma

Et en mai, 3 ans d’arrêt de pilule.

C’est de plus en plus dur pour Flonflon et moi de faire face à notre entourage. A tous ces couples qui font des enfants si simplement. On a acheté une maison il y a 5 ans et un étage reste désespérément vide. On a acheté en Normandie en se disant « c’est l’endroit idéal pour élever des enfants. On est prêt de la mer, c’est calme. On a des amis au top. »

Mais finalement, ça quoi ça sert tout ça ? Ca sert à quoi d’avoir une grande maison si y’a pas d’enfants à élever dedans ? Ca sert à quoi que Flonflon s’obstine à faire un boulot qui paye bien mais qui ne lui plait pas si c’est pas pour ses enfants ? Ca sert à quoi d’être le dernier couple sans enfants de notre bande ?

On se pose mille questions. On pense à tout envoyer valser, à changer de région,  à se lancer dans un projet professionnel qui épanouira Flonflon même s’il ne gagne presque rien. Bref, à prendre des risques ! Et puis on a de plus en plus envie de fuir ce monde qui ne tourne plus rond et qui nous correspond de moins en moins. On veut se construire une bulle de douceur loin de la pma, des crash d’avions, des attentats et que sais-je encore !

De plus, l’avenir sans enfant devient de plus en plus concert, (même si on y croit encore, hein) et s’immisce de plus en plus dans nos conversations de couple. On a changé le « quand on aura des enfants » par « si un jour on a des enfants ». C’est peut être juste une mauvaise période, une passade. Ce qui est sûr c’est que le soleil mahorais va être le bienvenu durant les 15 prochains jours !! Plus que 4 dodos avant le départ !!!!

Ovulation ? Telle est la question…

Par défaut

Je suis sûre que vous attendiez les résultats de mon dosage de progestérone avec grande impatience (allez, dites que ouiiii !).

Prise de sang faite ce matin. Je viens d’avoir les résultats : 2,2 ng/mL

Sachant que les fourchettes sont :

– pour le pic ovulatoire :0.8 à 3

– pour la phase lutéale : 1.7 à 27

Ca m’éneeeerve ces fourchettes qui se chevauchent !! Mais bon, je suis quasiment certaine d’être en phase lutéale (ma température est un chouille plus haute que d’habitude et j’ai la poitrine qui se durcit comme après chaque ovulation). Maintenant, reste à savoir quand… J’imagine que vu que le taux est bas, j’ai dû ovuler il y a peu de temps (j’avais encore de la glaire hier pour tout vous dire). Le dernier tour de poney en date était dans la nuit de vendredi à samedi. J’espère que ça aura suffit si j’ai ovulé dimanche. Bref, encore et toujours des noeuds au cerveau, vous commencez à me connaitre !!

Sinon, vous croyez que je devrais prendre de la progestérone en douce ?

Ok, ok j’arrête la prise de tête… Mais…Vous en pensez quoi ?!!

Sans queue ni tête

Par défaut

Je commence très sérieusement à flipper…

Mercredi je découvre mon test d’ovulation positif. Depuis je prends ma température afin d’observer la montée qui prouverait que j’ai ovulé…SAUF…

…sauf que depuis mercredi, elle n’augmente pas. Je stagne à 36.2 sauf hier matin où j’étais à 36.5. Mais après m’être rendormie quelques heures je l’ai reprise et j’étais de nouveau à 36.2. Bref…

Du coup, une foule de questions ont envahies mon esprit. J’ai commencé par gogoliser. Parfois la température augmente d’un coup, parfois elle augmente sur plusieurs jours.

Puis j’ai lu la notice des tests d’ovulation en détail. Et là : horreur et stupéfaction !

Erreur n°1 : Il faut faire le test avec les premières urines du matin. Je l’ai fait le midi.

Erreur n°2 : A la question « Certaines conditions peuvent-elles affecter le résultat ? » La notice répond : « Certaines conditions peuvent interférer avec le bon fonctionnement du test, par exemple, si vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques »

Nan mais WTF ??????  J’ai bien évidemment faire une recherche internet pointue d’hystérique sur le sujet et suis tombée sur des forum tous plus intéressants flippants les uns que les autres. Avec des histoires de faux négatifs, j’en passe et des meilleures…. Apparemment le test dose la LH et les femmes opk peuvent en produire de trop pendant leur cycle ce qui induirait des faux négatifs.

Le seul symptôme qui me rassure c’est que j’ai bien eu une glaire qui me fait penser à une ovulation. Néanmoins si ma température n’augmente pas, ça prouve quand même qu’elle n’a pas eu lieue….. Je me dis aussi que peut être que mon thermomètre n’est pas très fiable. C’est un électronique digital. Enfin j’en sais rien… Pffff quelle prise de tête…

C’est l’ bord*l !

Par défaut

Bon, bon, bon, me revoilà dans la blogosphère !

Plein de péripéties ces derniers jours…

Lundi, je me rends compte qu’un pirate utilise mon compte WP et demande des accès à des blogs que je n’ai pas demandé. Ce Jack Sparrow de mes deux, demande un accès au blog de mon frère, qui voyant le nom de l’utilisateur comprend que c’est moi (oui je suis pas très futée, mon nom d’utilisateur est connu de tout mon entourage). Après fouinage intensif, il tombe sur mon blog. Mais comme il est sympa mon brother, il me le dit ! Bref, branle bas de combat ! Je voulais un blog anonyme et surtout pas que la famille & Cie tombe dessus. J’ai d’abord pensé supprimer le blog et en recréer un. Mais j’étais déçue de supprimer toutes mes belles tirades. Puis j’ai finalement opté pour le mettre en privé, d’où les invitations que vous avez reçues. J’ai essayé de mettre tous les noms d’utilisateurs qui lisaient (ou faisaient semblant) de lire mon blog. Mais certains ne fonctionnaient pas, comme LaGrenouille et Bounty Caramel. Bon, je suis décidément une quiche en informatique !

Revenons-en à la PMA. Vous allez peut être pouvoir éclairer ma lanterne…

Petit rappel vite fait : Après mon driling du mois de janvier, j’ai repris une stim’ simple fin février qui s’est finie en eau de boudin. Ayant trop de follicules au 1er contrôle, Dr Paul Nord a baissé les doses en cours de stim’. Conclusion : mon endomètre a désépaissi entre 2 contrôles, tout comme mes follicules d’où l’arrêt en cours de route. Le médecin en a conclu que :

– soit y’avait rien dans ces follicules et qu’on avait commencé trop tôt les stim’ après l’opération.

– soit, mon corps n’a pas aimé que l’on baisse les doses.

Il préconisait un cycle de pause avec courbe de tempé pour voir où en était mon corps après le driling puis reprise des stim’ le cycle suivant. J’en étais donc à attendre patiemment mon J1 pour le cycle de pause.

Le 12 mars j’ai commencé à avoir des pertes bizarres (marronasses pour tout vous dire) qui ont durées 4 jours. Je n’ai pas considéré cela comme un J1 car comme toute Pmette qui écoute, toute ouïe, les discours du médecin, je sais qu’un J1 c’est un jour de règles franches et bien rouge ! Ne voyant toujours pas mon J1 arriver, lundi dernier (à J12 ou J26 selon si on considère que le 12 mars est un J1 (Tu suis j’espère ?!) ) j’ai commencé à prendre ma température et fait un test d’ovulation qui s’est avéré négatif.

Ce matin, à J14 ou J28 (tu suis toujours ?!), aux toilettes, je constate que j’ai une « belle glaire » (comme dirait mon médecin 😉 ). Ce midi je retente un test d’ovu : positif !

A votre avis, ces pertes d’il y a 2 semaines étaient bien un J1 ? Je me plais à croire que oui, car j’ai bien vu aux échos mon endomètre désépaissir en cours de stim. Peut être que j’ai eu des règles trèèès légères car mon cycle a été stoppé rapidement avec un endomètre très fin.

Bon, retenons le positif : c’est ma première ovulation post-driling !! Youhou !!! Ce soir, on boit l’apéro puis… c’est chaud chaud chaud ! Natashate n’a qu’à bien se tenir ! Les copines du mois de mars, je rentre dans la course !!!!

Ce qui est chiant c’est que, si c’est négatif je ne pourrai pas enchainer comme prévu sur le cycle de stim car je serai en vacances sous les tropiques. Mais ce qui est bien c’est que si l’opération a bien porté ses fruits, mes cycles pourraient être plus courts (C’est bien la première fois que j’ovule naturellement à J14 !) et je pourrais avoir une ovulation potentielle sous ces mêmes tropiques !

Mon rendez-vous post drilling

Par défaut

Ce matin avait lieu mon rendez-vous post-opératoire avec le Dr Zarbe. Il a été étonnamment pédagogue, pas pour mes beaux yeux (pourtant ils ne sont pas trop mal !) mais parce qu’il y avait une étudiante sage-femme qui le suivait. Il a donc commencé par refaire tout mon historique pour expliquer à la jeune fille. Et moi je me contentais de hocher la tête pour confirmer ses dires. C’était marrant d’écouter sa propre histoire. J’ai tellement l’habitude de la rabâcher, pour une fois c’est moi qui écoutais ! Il a ensuite expliqué ce qu’était un drilling, pourquoi on m’en avait fait un. J’ai par la même occasion appris quelques précisions qu’on ne m’avait pas données auparavant : apparemment les femmes OPK qui ne sont pas en surpoids ont généralement une forme plus sévère du syndrome. Ca serait donc mon cas.

Il a ensuite regardé mes cicatrices. Tout va bien. Il faut juste que je continue de les masser (il aurait peut être fallu me dire de commencer !) pour accélérer la résorption des fils. Je vais donc commencer ce soir !

On a ensuite parlé avenir. Il m’a demandé quand j’avais eu me règles pour la dernière fois. J’ai expliqué que j’avais eu des saignements après l’opération mais que je ne pensais pas que ça soit vraiment des règles. Apparemment c’est courant. Donc dernières vraies règles à Noël. Il m’a ensuite dit qu’il fallait reprendre les stimulations le plus vite possible car le bénéfice du drilling n’avait qu’une durée limitée dans le temps. Au début il m’a parlé de faire une 4ème IAC puis il s’est ravisé et a dit que pour le 1er cycle post-drilling on pouvait commencer avec une stimulation simple.

Donc au programme des réjouissances :

Duphaston pour pouvoir redémarrer un nouveau cycle le plus vite possible.

Menopur 100 ui. Lors de mes dernières IAC j’étais à 150 ui. Il préfère baisser les doses car avec l’opération je devrais être plus réceptive au traitement.

Ovitrelle

Utrodégueu pour finir en beauté

J’ai juste à appeler le 1er jour de mes règles pour programmer une écho le 8ème avec ……..le médecin que je veux ! Chouette ! Adieu Dr Zarbe, je retourne avec mon cher Dr Paul Nord (que je n’ai vu que 2 fois mais avec qui le feeling est bien mieux passé et qui, si je vais jusqu’aux FIV, est le seul à les pratiquer !)

Je ressens des sentiments contradictoires : je suis très contente et excitée de repartir vers de nouvelles aventures. Dans 10 jours un nouveau cycle devrait débuter et avec lui la reprise des essais après 6 mois d’arrêt. Je mise tellement sur ces prochains cycles… Avec la pause puis l’opération j’ai récupéré un regain d’espoir et d’énergie positive. Mais en même temps j’ai tellement peur d’être déçue, de me prendre de nouvelles claques dans la gueule, d’avoir cru au bénéfice de cette opération pour rien.  Bon de toute façon il ne reste plus qu’à tester pour savoir.

Et puis, c’est psychologique mais ça me fait tout drôle d’être rétrogradée en PMA : passer de l’IAC à la stim’ simple. De devoir gérer moi-même la conception (si elle a lieu), me fait peur. C’est idiot me direz-vous, car on a bien fait cela durant un an ! En IAC le fait que tout soit chronométré est contraignant  mais en même temps rassurant car c’est le médecin qui dirige, qui maîtrise. Et c’est à lui qu’on peut en vouloir s’il a raté l’ovulation. Et j’ai peur que le fait de devoir planifier nos câlins nous rappelle de mauvais souvenirs (« pffff, j’suis fatigué« , « pffff encore ce soir ? », « peux pas j’ai piscine » (bon là je déconne hein !) ).

Pour finir j’aimerais poser quelques questions concernant mon traitement :

Pour celles qui ont testé le nouveau Menopur qui va au frigo : quelle est clairement la différence de manip par rapport aux autres boîtes ? Puis je utiliser les même seringues qu’avant ? Bref, comment vous procédez avec la nouvelle formule ?

Concernant  l’utrogestan : sur mon ordonnance il est écrit qu’il ne faut pas le substituer avec le générique (Progestan). Savez-vous pourquoi ? Y’en a t-il qui utilisent le générique ? Ca fait 2 ans et demi que j’en prends, que c’est écrit sur mes ordonnances (seulement pour ce médoc) et que je ne me suis jamais posée la question. Prendre le générique me ferait économiser 5 euros mais je n’ose pas… Qu’en pensez vous ?