Archives de Catégorie: les traitements en PMA

C31 J12, contrôle n°3 : c’est fini…

Par défaut

Comme les mauvaises nouvelles qui ponctuent mon début d’année 2015 n’arrivent seules, c’est en toute logique que ma stimulation a pris fin ce matin.

L’endomètre a désépaissi : il est passé de 7.5 mm samedi à 3.5 mm ce matin.

Et les follicules ont dégonflé.

D’après le médecin je devrais avoir mes règles très bientôt.

Pourquoi me direz vous ? Selon le médecin il y a 2 hypothèses :

1) Soit, on a commencé les stim’ trop tôt après le drilling. Du coup on a recruté beaucoup de follicules mais vides.

2) Soit, je suis très réactive au traitement et le corps n’a pas aimé qu’on baisse les doses. Cette hypothèse pose problème au gynéco car ça veut dire qu’on aura du mal à recruter un ou deux follicules  lors des prochaines stim’ sachant que mon corps réagit trop bien. En gros la dose idéale va être difficile à trouver.

La suite ?

1) On attend mes règles.

2) On fait un cycle de pause où je dois prendre ma température pour essayer de repérer une ovulation naturelle. Si j’ovule je dois faire une prise de sang (progestoronémie) quelques jours après l’ovulation.

3) Si rien ne se passe au niveau température lors de ce cycle de pause, à J25, je prends Duphaston et on repart pour un cycle de stim’ avec 75 UI. Quitte à augmenter si 75 UI ne me fait rien.

Je suis ressortie du rendez vous en pleurant. J’ai l’impression que je ne verrai jamais le bout du tunnel. Et là, un cycle de pause ?! C’est juste une torture, j’ai l’impression de ne faire que perdre mon temps. Heureusement j’ai une classe sympa aujourd’hui car je fais juste office de figurante. J’ai tellement hâte de rentrer chez moi et me foutre sous la couette…

C31 J10 : contrôle n°2

Par défaut

Je rentre juste de mon rendez-vous pour mon 2ème contrôle.

Compte-rendu :

Ovaire gauche : toujours un follicule (je ne me rappelle plus la taille)

Ovaire droit : 3 follicules entre 11 et 16 mm

Endomètre : 7.5 mm

Conclusion : Je suis contente car mon endomètre a bien épaissi en 2 jours. MAIS ça reste encore insuffisant pour le médecin. J’ai perdu 1 follicule en route et ça c’est plutôt bien. Un truc qui est bizarre par rapport à mes résultats sanguins : ma LH a bien augmenté mais mon taux d’ostrogènes a, quant à lui, baissé. C’est donc discordant mais pas alarmant pour le médecin. Moi je trouve ça louche…..

Je n’ai pas senti le gynéco emballé, emballé par tout ça. Il m’a dit qu’on avait commencé un peu fort pour les doses. Que la dose qui me convient se situerait entre 75 et 112.5 ui (t’es gentil, mais y’a pas de graduation entre 75 et 112.5 !!). Je lui ai demandé si je pouvais ovuler ce weekend. Il m’a dit que ce n’était pas impossible, mais que comme on contrôle lundi matin, il n’y aucun souci et qu’on pourra même programmer le test de Hunher sa mère.

La suite ?

Je reste à 75 ui de Menopur et je recontrôle lundi matin à ……7h45, tagada pouêt pouêt ! Puis, bien sûr un petit tour au labo. Que serait un lundi réussi sans une prise de sang matinale ?

Je suis mitigée par ces résultats mais je garde espoir. J’avance. Doucement mais j’avance.

Premier contrôle post drilling à J8 + EDIT

Par défaut

Aujourd’hui était le 1er contrôle de ma première stim’ post-drilling. Je suis donc à J8 et ai fait 5 jours de piqûres à 112.5 ui  de Menopur. Déjà, au tout début du rdv, Paul Nord trouvait que ça faisait beaucoup, 112.5 ui pour une 1ère stim’ post drilling (c’est le chirurgien, Dr Zarbe qui m’a fait mon ordonnance). On a été donc été vérifier tout ça en salle d’écho. Verdict…

Endomètre à 4.5 mm

Ovaire droit : 4 follicules entre 10 et 14 mm

Ovaire gauche : 1 follicule d’environ 10 mm

Donc, c’est beaucoup ! Il m’a donc prescrit une prise de sang à faire dans la foulée. Je viens de lire les résultats :

Lh = 3.8 ui/L (c’est bien la phase folliculaire)

17 beta estradiol (E2) = 176 pg/mL (la phase folliculaire de référence se situant entre 12.5 et 166 sur les résultats)

Le médecin m’a dit qu’il m’appellerait si ça n’allait pas.

Sinon il m’a descendu mes doses à 75 ui de Menopur. Prise de sang et contrôle écho samedi matin (youpi tralala).

Et comme on est en stim’ simple, il veut nous faire faire le très glamour test de Huner pour écarter tout problème avec ma glaire ! J’ai jamais vraiment compris pourquoi mon ancien gynéco ne me l’avais jamais prescrit (je rappelle que ça fait juste 2 ans et demi que je suis entrée en PMA….). Car s’il y a un souci, ça veut dire que je me suis tapée 1 an de stim’ simples pour rien !!! J’aurais la rage ! Bref, ça sera une bonne chose de faite même si je ne suis pas enjouée.

Quelle semaine sport ! Je suis épuisée ! Mardi la grand mère de Flonflon est décédée. Les obsèques sont demain matin. Flonflon est parti hier pour soutenir ses parents. En ce qui me concerne, je vais donc faire 3h30 de route ce soir car je veux aller à l’enterrement. Puis demain soir refaire la route pour être au rendez vous samedi matin ! Pfffff….. J’espère juste que ça ne sera pas pour rien et qu’on ne va pas arrêter cette stim’…. Comme vous l’aurez compris, j’ai les boules !! J’ai tellement peur que tout s’arrête…

Moralité : les drilling c’est bien, mais recommencez avec des petites doses ! (moi qui me tapais des 150 ui avant mon opération avec des réactions plus que moyennes…)

Que pensez vous de mes résultats ?!

Le secrétariat du centre a appelé cet aprem. Je me suis dit que c’était mort (car il devait me rappeler seulement si on arrêtait tout) et finalement c’était pour me dire que tout était ok et qu’on continuait comme prévu ! Allez, une étape de franchie. Prochaine étape samedi !

Mon rendez-vous post drilling

Par défaut

Ce matin avait lieu mon rendez-vous post-opératoire avec le Dr Zarbe. Il a été étonnamment pédagogue, pas pour mes beaux yeux (pourtant ils ne sont pas trop mal !) mais parce qu’il y avait une étudiante sage-femme qui le suivait. Il a donc commencé par refaire tout mon historique pour expliquer à la jeune fille. Et moi je me contentais de hocher la tête pour confirmer ses dires. C’était marrant d’écouter sa propre histoire. J’ai tellement l’habitude de la rabâcher, pour une fois c’est moi qui écoutais ! Il a ensuite expliqué ce qu’était un drilling, pourquoi on m’en avait fait un. J’ai par la même occasion appris quelques précisions qu’on ne m’avait pas données auparavant : apparemment les femmes OPK qui ne sont pas en surpoids ont généralement une forme plus sévère du syndrome. Ca serait donc mon cas.

Il a ensuite regardé mes cicatrices. Tout va bien. Il faut juste que je continue de les masser (il aurait peut être fallu me dire de commencer !) pour accélérer la résorption des fils. Je vais donc commencer ce soir !

On a ensuite parlé avenir. Il m’a demandé quand j’avais eu me règles pour la dernière fois. J’ai expliqué que j’avais eu des saignements après l’opération mais que je ne pensais pas que ça soit vraiment des règles. Apparemment c’est courant. Donc dernières vraies règles à Noël. Il m’a ensuite dit qu’il fallait reprendre les stimulations le plus vite possible car le bénéfice du drilling n’avait qu’une durée limitée dans le temps. Au début il m’a parlé de faire une 4ème IAC puis il s’est ravisé et a dit que pour le 1er cycle post-drilling on pouvait commencer avec une stimulation simple.

Donc au programme des réjouissances :

Duphaston pour pouvoir redémarrer un nouveau cycle le plus vite possible.

Menopur 100 ui. Lors de mes dernières IAC j’étais à 150 ui. Il préfère baisser les doses car avec l’opération je devrais être plus réceptive au traitement.

Ovitrelle

Utrodégueu pour finir en beauté

J’ai juste à appeler le 1er jour de mes règles pour programmer une écho le 8ème avec ……..le médecin que je veux ! Chouette ! Adieu Dr Zarbe, je retourne avec mon cher Dr Paul Nord (que je n’ai vu que 2 fois mais avec qui le feeling est bien mieux passé et qui, si je vais jusqu’aux FIV, est le seul à les pratiquer !)

Je ressens des sentiments contradictoires : je suis très contente et excitée de repartir vers de nouvelles aventures. Dans 10 jours un nouveau cycle devrait débuter et avec lui la reprise des essais après 6 mois d’arrêt. Je mise tellement sur ces prochains cycles… Avec la pause puis l’opération j’ai récupéré un regain d’espoir et d’énergie positive. Mais en même temps j’ai tellement peur d’être déçue, de me prendre de nouvelles claques dans la gueule, d’avoir cru au bénéfice de cette opération pour rien.  Bon de toute façon il ne reste plus qu’à tester pour savoir.

Et puis, c’est psychologique mais ça me fait tout drôle d’être rétrogradée en PMA : passer de l’IAC à la stim’ simple. De devoir gérer moi-même la conception (si elle a lieu), me fait peur. C’est idiot me direz-vous, car on a bien fait cela durant un an ! En IAC le fait que tout soit chronométré est contraignant  mais en même temps rassurant car c’est le médecin qui dirige, qui maîtrise. Et c’est à lui qu’on peut en vouloir s’il a raté l’ovulation. Et j’ai peur que le fait de devoir planifier nos câlins nous rappelle de mauvais souvenirs (« pffff, j’suis fatigué« , « pffff encore ce soir ? », « peux pas j’ai piscine » (bon là je déconne hein !) ).

Pour finir j’aimerais poser quelques questions concernant mon traitement :

Pour celles qui ont testé le nouveau Menopur qui va au frigo : quelle est clairement la différence de manip par rapport aux autres boîtes ? Puis je utiliser les même seringues qu’avant ? Bref, comment vous procédez avec la nouvelle formule ?

Concernant  l’utrogestan : sur mon ordonnance il est écrit qu’il ne faut pas le substituer avec le générique (Progestan). Savez-vous pourquoi ? Y’en a t-il qui utilisent le générique ? Ca fait 2 ans et demi que j’en prends, que c’est écrit sur mes ordonnances (seulement pour ce médoc) et que je ne me suis jamais posée la question. Prendre le générique me ferait économiser 5 euros mais je n’ose pas… Qu’en pensez vous ?