Archives de Catégorie: fiv

Comment appréhender la suite ?

Par défaut

Il y a une semaine, la prise de sang sonnait le glas de cette FIV que je peux maintenant numéroter : 1.

A peine quelques heures après la publication du <2 ui, la secrétaire du cabinet m’appelle. Elle me dit que Dr Paul Nord n’est pas content du tout du résultat (pas autant que moi) et qu’il veut me revoir vite pour envisager la suite :

« Vous êtes d’accord pour enchaîner sur la suite, n’est ce pas ?

–  Heuuu, tout dépendra de ce qu’il préconise pendant le rendez-vous. Mais théoriquement, oui. »

Alors voilà, depuis le début de cette FIV1 je me suis dit : je n’enquille pas sur une FIV 2 sans mener des examens complémentaires. Mais j’ai comme le pressentiment que Paul Nord va vouloir enchaîner sur la FIV2. Et d’un côté c’est tentant. Mais d’un autre, ça fait 3 ans et demi qu’on est en PMA…

J’ai donc besoin de vos lanternes pour bien appréhender ce RDV et poser les bonnes questions. Petite récap vite fait :

  • une FC précoce grâce au clomid fin 2010.
  • Entrée en PMA en 2012.
  • Un an de stimulations simples : 0 accroche.
  • 3 IAC en 2014 : 0 accroche
  • 1 drilling début 2015 : aucun résultat
  • Une FIV1 en septembre 2015 : 4 embryons (2 beaux, 2 moches). Un transfert frais d’un beau, TEC1 d’un beau, TEC2 des 2 moches. Résultat : 0 accroche.

Au niveau des examens, j’ai fait les prises de sang habituelles (AMH, etc.) et la radio des trompes (hypersalpmachin). Du côté de Flonflon tout est ok : sperme de compèt.

J’ai déjà parlé de MatriceLab avec Paul Nord. Il le fait faire mais après 3 TEC avec zéro accroche. Je suis bien à 3 transferts mais seulement 2 TEC. Et sur mes 3 transferts il n’y avait « que » 2 beaux. J’ai peur que ça ne fasse pas assez d’échecs pour lui. Et puis, est ce que mon début de grossesse compte ? Certes, ça ne s’est pas accroché longtemps (FC faite une semaine après la pds positive) mais ça s’est accroché !

Qu’est ce que vos médecins vous ont préconisé ? Est ce qu’il y a des Pmettes ayant fait des FC qui ont fait MatriceLab quand même ? A partir de combien de transferts frais/congelés vous ont ils proposé cet exam ?

Après je me dis qu’on peut faire la FIV2, transférer les beaux s’il y en a et faire MatriceLab entre 2 transferts si on voit qu’il n’y a toujours pas de nidation. Ou alors, on fait la FIV2 et on voit après…

J’ai aussi envie de lui parler de la qualité de mes ovocytes : est ce qu’ils sont de bonne qualité ? Comment le savoir ?

Flonflon veut parler du transfert frais : était-ce une bonne idée sachant que je faisais une hyperstim, certes contrôlée dans les règles de l’art, mais bon avec un corps soumis à rude épreuve.

Bref, si vous voyez d’autres pistes à explorer, d’autres sujets à aborder n’hésitez pas.

 

 

 

 

 

 

La routine

Par défaut

Depuis lundi, jour de la St Parfait, je couve mes deux moches, derniers pingouins de cette FIV que j’espère Unique. On en est donc au troisième transfert et à 4 embryons transférés en tout.

Rien de bien différent par rapport à d’habitude. Ca commence à être la routine. Comme je suis dans un petit centre, j’ai toujours affaire au même biologiste, Dr Spoutnik. Et c’est toujours mon gynéco, Dr Paul Nord, qui me fait mes transferts. On commence à bien se connaître tous les 3. Ni moi, ni Flonflon n’avons jamais montré nos cartes d’identité lors de ces rendez-vous, que ce soit jour de ponction ou de transfert. Jamais nous n’avons eu à faire d’étiquettes, sauf le jour de la ponction car il y avait hospitalisation. On remplit juste un petit papier pour autoriser le transfert et, « roule ma poule ».

Comme d’hab, l’ambiance est détendue. Spoutnik papote course à pied avec nous en attendant que Paul Nord prépare la salle de transfert. Paulo nous emmène et papote durant toute la durée du transfert.

Comme d’hab, Fonflon ne voit jamais rien quand on me dépose les embryons (y regarde pas au bon endroit aussi ! Va falloir qu’il passe sa VAE gynéco parce que bon !). Paulo rigole car en enlevant le nouveau cathéter qu’il teste, il garde la forme de l’utérus et le mien a une forme de « S ». Il me dit de baisser la dose de Provames en passant de 4 par jour à 3 car mon taux d’oestradiol était un peu élevé (alors qui-qui qu’avait raison ?!) mais rien de préjudiciable pour une nidation. Ouf.

Comme d’hab, il me couvre tel un emballage fraîcheur le temps de la demi-heure de repos.

Comme d’hab, il vient nous dire au-revoir, mais – attention pas comme d’hab – il se met à croiser les doigts des deux mains et à sautiller en appelant ça la « danse du transfert ». J’ai trop pensé à la blogo !!

A 6DPO – J Transfert +1 : ventre qui tiraille suite, je pense, au transfert qui a été un peu gênant.

A 7DPO – J Transfert +2 (aujourd’hui donc) : j’ai une forme olympique. Si je ne savais pas que j’avais mes deux moches, j’irai faire un footing sous ce beau soleil.

Bref. La routine quoi.

 

Une belle journée

Par défaut

Hier c’était une belle journée…

Il faisait beau. Un soleil radieux.

J’ai fait un footing sous ce beau soleil avec mon Flonflon d’amour. Une façon bien à nous de fêter nos 12 ans de couple (coucou Choco !).

L’après-midi je suis allée à mon rendez-vous de contrôle chez Dr Paul Nord pour cette quatrième tentative de transfert : endomètre à 8,4 mm à J14. Enfin ! Après 4 mois de galère pour me transférer cette dernière paillette, enfin, je vois le bout du tunnel. Vive le Provames par la chatte !

Paul Nord me demande d’aller doser l’oestradiol au labo. C’est une nouveauté. Il revient d’un congrès avec des médecins espagnols pro de la FIV et selon eux, même sous cycle substitué, un taux trop élevé d’oestradiol peut faire échouer l’implantation. S’il ne me rappelle pas de la journée c’est que le transfert est bien maintenu.

Direction le labo le sourire aux lèvres où je remets gentiment l’infirmière à sa place quand elle me dit : « Vous êtes jeune. Même si ça ne marche pas là vous avez encore le temps ! ». Lui dire que j’ai beau être jeune, une fois mes 4 FIV faites, que j’ai 30 ou 40 ans ne changera pas l’issue de cette histoire. M’enfin, passons…

Toujours sous ce beau soleil, retrouver deux belles amies avec qui je passe une douce fin d’après midi puis une belle soirée.

Pas d’appel de Paul Nord. L’étape est bel et bien franchie. C’est heureuse que je pars me coucher en m’enfilant mes 4 cachets par le même endroit que cité précédemment. Bienvenue à toi Progestéfouf !

Mais je ne serai tranquille que lundi soir quand la décongélation aura bien eu lieu et que mes deux moches seront bien au chaud. D’ici là, on ne s’emballe pas. Tout peut encore s’arrêter. Je suis tellement habituée aux imprévus…

Ce matin, toujours ce beau soleil. Je me connecte pour checker les résultats. Taux d’oestradiol à 2136 pg/mL. Lorsque j’au fait mon début d’hyperstimulation lors de la FIV de septembre j’étais à 2769 et le transfert était initialement annulé avec un taux aussi si élevé. Alors certes, Dr Paul Nord ne m’a pas appelée mais ce taux élevé ne me rassure guère. Je me force à me dire qu’il sait ce qu’il fait et que je dois me laisser porter. Mais c’est difficile. Je ne suis pas sereine. Je n’ai jamais été aussi proche de cet ultime transfert. Je ne veux pas le gâcher.

Alors, je me détends. Je profite du dernier jour de ma décennie. Je regarde les photos de ce merveilleux weekend surprise préparée par Flonflon.

C’était une belle journée.

DSC_3690

 

 

J’aurais jamais dû parler si vite…

Par défaut

Ce soir, deux jours après le premier contrôle « parfait », j’avais RDV pour suivre l’évolution de l’endomètre après 2 jours d’orgalutran, et savoir quand déclencher. Quelle ne fut pas ma surprise quand à l’écho j’ai vu un endomètre et des follicules n’ont pas bougé d’un poil. Endomètre toujours à 6mm et follicules à 13mm. 0_0

A croire que dès que je m’emballe, DNLP me fait comprendre que c’est elle qui décide et pas quelqu’un d’autre !

Selon le médecin ce sont les injections d’orgalutran qui auraient tout bloqué. J’augmente donc les doses de Menopur en passant de 112,5 ui à 150 ui.

Prochain contrôle avec prise de sang lundi matin, 7h30. Youpi.

Ce n’est pas encore gagné mais ce n’est pas encore perdu non plus. Croisez pour moi car moi je n’ai plus la force de me battre contre mes ovaires moisis qui n’en font qu’à leur tête.

J’aurais jamais dû m’emballer. J’aurais jamais dû calculer la date de déclenchement et la date de transfert et la date de prise de sang  et la date d’accouchement. J’aurais dû retenir de mes 3 ans et demi de PMA qu’il ne faut jamais, au grand jamais, se projeter trop loin. DNLP veille au grain.

Bref, je sais que c’est humain, mais « j’aurais dû »…

Sur ce, je vais laisser mon cerveau au vestiaire ce weekend afin de profiter de ces deux jours de thalasso entre filles qui se profilent. Au programme, massages, sauna, hammam, bubulles et restos.

Va te faire foutre DNLP, tu ne vas pas me mettre à terre comme ça, je sais me battre et je suis coriace ! (mais putain j’ai peur quand même !)

 

Présentation de la Dream Team de Novembre !

Par défaut

Novembre sonne chez moi comme un cri de guerre, un retour au combat, une reprise des armes pour foutre à terre cette p*** de DN ! Mais tout le monde sait que l’union fait la force !  Julien Lepers est ici présent pour vous dévoiler l’identité des guerrières à mes côtés, prêtes à en découdre avec DNLP afin d’essayer d’atteindre le Graal de toute PMette : obtenir une place en première classe dans ce fichu train du bonheur !

d4ca8beb53d260959cb083cebde8441d_large

Copinaute de Mamz’elle Bulle, j’ai fait sa connaissance il y a quelques mois sur la toile.

J’étais sa copine de FIV de septembre qui ont lamentablement échoué pour elle et moi.

Je kiffe la vie en PMA et aussi les Mojitos.

Comme elle, j’ai foulé les terres islandaise entre feu et glace.

Je suis mariée avec un dénommé « Hibou ». 2015 est l’année de mon union toute comme celle de Flonflon et Mamz’elle Bulle.

J’ai fait l’expérience du Win Test qui va j’espère, m’aider à monter dans le train.

Je suis remontée à bloc pour mon TEC  à venir.

Je suis…je suis :

1440358853-michael-keatoncahrlie

Charlie !

Autre copinaute de Mamz’elle Bulle, je suis aussi également OPK comme elle !

Je suis une grande sportive : aquagym, body combat, etc. les kilos en trop n’ont qu’à bien se tenir !

Malgré les embûches de l’automne, je suis au taquet pour ma FIV2 de novembre !

Je gobe le provamès avec délectation, mes seringues sont prêtes, tout est au vert pour le début de ma stim, je suis dans les starting blocks.

Je suis…je suis :

topelement3203709691_1_12_w5K5PqwW

Gambinou !

Toutes nouvelles copinautes de Bulle, nous rejoignons la Dream Team afin de mettre sa raclée à DNLP !

Nous sommes prêtes pour des transferts de la win !

Nous sommes…nous sommes :

julou-envoie-du-lourd

Anabelle et Mes petites étoiles  !

C’est partiiiiiiii les 5 mousquetaires !

Je ne serai pas…

Par défaut

… la cousine de l’amie de la coiffeuse qui est tombée enceinte sur le cycle précédent sa première FIV. Putain, fais ièch ! Pourtant….

…pourtant mon médecin a parlé d’une très belle ovulation et un très bel endomètre ce 4 juillet dernier. Mon ovulation miracle, moi n’ovule que très rarement spontanément.

… pourtant j’ai eu un pincement à mon ovaire durant 2 jours, chose qui ne m’arrive jamais habituellement.

….pourtant lundi dernier à 8DPO j’ai pu observer des traces de sang me faisant tout de suite penser à une éventuelle nidation (et oui…encore naïve après 3 ans de PMA…)

Mais c’était sans compter que…

1) DNLP est bel et bien une pute

2) un flot de sang a débarqué hier matin à 9DPO ne laissant plus planer le doute : j’ai mes règles ! Purée mais….9DPO quoi !!! Même pas le temps de rêver un peu. Au delà de la déception du J1, ce qui me fait le plus enrager c’est que mon corps ne réagit jamais comme je m’y attends. Avoir ses règles à 9dpo veut dire qu’il y a forcément un dérèglement hormonal quelque part. Un défaut de progestérone, une ovulation de mauvaise qualité ou que sais-je encore ?

Alors bon, ça y est. L’aventure FIV se profile à grand pas et ça me fout un peu la trouille. J’ai peur que mon corps fasse des siennes, qu’il ne réagisse pas comme on l’attend, qu’il me réserve encore des mauvaises surprises. Depuis mon entrée en PMA je suis d’un naturel assez optimiste. Les coups durs ne durent jamais très longtemps. Je rebondis assez vite. Mais cette FIV va sûrement me malmener. On a déjà tant essayé, tant bataillé : des stim simples en veux tu en voilà, des IAC, un drilling. On abat notre dernière carte et ça me fout les chocottes.

En attendant de bons se profilent : mon EVJF le weekend prochain (où je ne vais pas me faire prier pour trinquer), mon mariage le 1er août (où je ne vais pas me REfaire prier pour trinquer 😉 ), des vacances à la roots à la suite…

Bref, je ne serai pas maman avant mes 30 ans mais mon été 2015 devrait rester gravé dans ma mémoire.

Rendez-vous pré-FIV et rebondissement

Par défaut

Samedi était le jour de notre rendez-vous pré-FIV. On se pointe donc à 8h30. Dr Paul Nord nous reçoit et commence à nous expliquer le protocole prévu. Ca sera un protocole court sous Gonal à 150UI (jamais essayé celui là !). J’ai donc une belle ordonnance de 3 pages avec :

– inofolic (à la place de l’acide folique). Quelqu’un connait ?

– duphaston (merci les cycles irréguliers des OPK)

– provames (jamais testé mais vu ce que je lis sur les blogs des unes et des autres, ça ne donne pas envie…)

– Gonal et orgalutran

– ovitrelle

– opalgyne pour la veille de la ponction + Bétadine

– mon ami le progestan + re provames + Aspégic à commencer le soir de la ponction

Mais il m’a également donné une ordonnance « option 2 » pour le cas où je ferais une hyperstimulation, ce qui n’est pas rare chez les OPK. Dans ce cas, je dois déclencher avec Decaptyl. Puis le soir de la ponction je dois prendre 1/3 d’ampoule de Gonadotrophine Chorionique (vous connaissez ?) + le trio infernal utrodégueu/provames/Aspégic.

Ensuite est venu le moment de choisir la date de la FIV. On a donc expliqué qu’on se mariait le 1er août donc rien de possible avant ce jour et que comme nous étions en vacances en août ça nous arrangeait de faire la fiv ce mois là. Pas de souci pour lui. Mais comme on doit déclencher mes règles avec Duphaston, il fallait voir où j’en étais dans mon cycle actuel car on ne peut pas le commencer n’importe quand.

D’abord, j’ai eu le droit à un petit frottis car ça faisait bientôt 3 ans que je n’en avais pas fait. Lors de l’examen il me dit « tiens… vous avez une très belle glaire ! » (merci docteur, arrêtez vous allez me faire rougir…). « on va vérifier ça par une écho car ce n’est pas rare que les OPK aient de la glaire sans ovulation.

On file dans la salle d’écho et là que vois-je ? (non non pas un embryon je vous rassure, pas de miracle chez Mamz’elle Bulle !) Mais un magnifique follicule de 23 mm et un endomètre parfait, selon Paul Nord, de 7 mm (moi ça me parait un peu just). On retourne dans la salle d’examen et il balance à Flonflon « je vous ai trouvé des occupations pour le weekend ! »

Selon lui il y avait une ovulation imminente. Il m’a demandé de me faire une piqure d’ovitrelle dès le retour à la maison pour accompagner l’ovulation. Pour info, samedi j’étais à J34 ! J’avais bien repéré un peu de glaire la semaine dernière mais mes test d’ovu étaient négatifs !! Sérieux, c’est naze d’être OPK, on ne peut se fier à rien !! J’ai quand même un bol monstre d’avoir RDV pile le jour précédant mon ovulation miracle ! Donc voilà, c’était la bonne nouvelle du jour, même si on ne s’emballe pas plus que ça… C’est ma 2ème ovulation post-drilling, soit la 2ème en 6 mois ! Pour l’instant le drilling n’a pas eu les effets escomptés en ce qui concerne la régularité des ovulations, la réponse aux stimulations, mais peut être que ça a joué sur la qualité… qui sait ? Verdict dans 15 jours, juste après mon EVJF. En attendant je continue de vivre : sport et apéros sont au programme durant les 15 prochains jours et je compte bien en profiter !

Bon, du coup je reviens à la FIV… Ca n’a pas arrangé nos affaires concernant la date. S’il n’y a pas de fécondation, j’aurai donc mes règles dans 15 jours et donc pas possible de reprendre Duphaston à la chaîne. Du coup ça décale la ponction qu’on aurait aimé fin août à la semaine de la rentrée scolaire ! Pas très pratique sachant que je débarque dans une nouvelle école en tant que directrice ! Du coup, on a choisi la deuxième semaine de septembre pour que je puisse faire ma rentrée. S’il n’y a pas de retard dans la stim’, je serai donc arrêtée la 2ème semaine après la rentrée. Je pense que concilier les deux (nouvelle fonction et FIV) va être stressant, mais hors de question que je repousse la FIV à cause du boulot. C’est ma vie perso avant tout ! Non mais oh !

Ce matin j’ai donc pris les RDV mi août avec l’anesthésiste et le labo pour mon examen cyto bactériologique et la spermoculture de Flonflon. Début des hostilités le 11 août avec Monsieur Duphaston !

Here we go !