Archives de Catégorie: bilan

On fait le bilan, calmement, en s’remémorant chaque instant

Par défaut

C’est sur ces paroles profondes de ce grand groupe de la fin des années 90, Saïan Supa Crew, que je m’en vais faire un petit bilan de cette année 2015. J’aime de temps en temps faire des bilans, ça me permet de voir que le positif est présent. C’est vrai, on a tendance à ne retenir que les mauvais moments alors que des bonheurs simples ponctuent inlassablement nos vies, c’est juste qu’on n’y prête pas toujours attention.

2015 restera pour moi l’année de mon mariage. Cette magnifique journée de l’été où tous ceux que j’aime étaient là pour nous. C’est sûrement la seule journée de ma vie où tous les gens importants pour moi auront été réunis au même endroit le même jour. Alors j’ai profité de chaque minute et sincèrement, je me souviendrai de chaque détail toute ma vie.

En ce qui concerne la PMA, le bilan est moins positif : je viens de passer mon quatrième noël le ventre vide. Le driling du début d’année où mon médecin a placé tant d’espoirs n’a pas eu les effets escomptés : deux stim arrêtées en cours de route, peu voire pas d’ovulation naturelle. Le seul élément positif de cette opération aura été de m’avoir rendu plus réceptive aux traitements avec des doses moins élevées. En effet, pour ma FIV, 150 ui m’ont permis d’obtenir 12 ovocytes matures alors qu’un an avant 150 ui me permettait d’obtenir seulement 2 follicules en IAC.

Une fin d’année mouvementé avec une FIV en septembre où j’obtiens 4 blastos. Un transféré frais malgré une petite hyperstim : négatif. Un TEC en novembre : négatif. Reste 2 espoirs au congélo.

Déjà plus de 3 ans de PMA, plus de 3 ans de traitement. Cette année 2015 m’a fait perdre quelques illusions mais pas l’espoir. J’ai encore des forces pour me battre.

2015 aura aussi été l’année des larmes avec deux décès dans mon entourages. Celle des deux attentats et des élections qui m’ont fait un peu plus perdre confiance en le genre humain.

Je suis donc heureuse d’avoir terminé cette douloureuse année et ne garderait en mémoire que les belles images de mon mariage et des deux beaux voyages passés avec mon Flonflon.

Et maintenant 2016. Ha…..2016…. Je mets tellement d’espoir en toi. J’espère que tu ne vas pas me décevoir ! 2016 qui va commencer en fanfare avec ce dernier TEC imminent (je viens de terminer le Duphaston, et attends donc mon J1 de pied ferme) où on devrait me transférer les deux J6 qui dorment au labo. Ce sont les deux moins beaux de la récolte mais j’aime croire que la roue peut tourner. Ce sont parfois ceux en qui on croit le moins qui peuvent nous surprendre le plus. Récemment j’ai lu une citation de Diderot qui m’a marquée :

« On risque autant à croire trop qu’à croire trop peu. »

J’ai tendance à vouloir me protéger et enfouir mes ressentis. Mais la claque fait toujours aussi mal. Alors pour ce TEC de début d’année, je vais y croire, car même si c’est négatif, ça me fera autant mal que si j’avais fait semblant de ne pas y croire.

Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve. Si cette FIV1 se termine par un échec, on a plusieurs branches auxquelles se raccrocher dont notre voyage de noces à préparer pour juillet 2016. On attend l’issue de cette FIV pour prendre nos billets. Donc quoi qu’il arrive, il y aura du positif cette année.

Pour finir, je vous souhaite très sincèrement une belle année 2016. Que nos rêves les plus fous puissent se réaliser et que le bonheur inonde nos vies. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement vu le message caché dans ces 4 chiffres. Je vous embrasse.

2016 joie

 

Publicités